Le François Emmanuel, bisquine d'Isigny

04 avril 2005

Appel à équipiers

Un bateau en bois nécessite un entretien permanent, mon temps n'étant pas extensible, je recherche des équipiers qui soient motivés pour partager les sorties en mer mais aussi l'entretien de mon bon vieux François Emmanuel.

 

contact phmorel14@orange.fr

 

Posté par philippemorel à 11:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]


28 juin 2006

Mes premiers bateaux

Isigny sur mer, années 50, tous les jours pour aller à l'école primaire je passe le pont, quand la marée correspond, j'observe les pêcheurs partir ou rentrer sur leurs picoteux, leurs doris, ou quelques picoteux modernes à tableau et motorisés. Ce qui me marque le plus, ce sont les doris, propulsés par de grands avirons, pas encore motorisés.

J'ai maintenant 14 ans, mon père a acquis un "Zodiac", j'obtiens aprés avoir beaucoup parlementé le droit de faire des ronds dans l'eau, à l'aviron, sur le canal (un Zodiac, à l'aviron, je vous dis pas...), avec mon frère Michel,; aprés quelques petites sorties nous arrivons à faire les 3 kilomètres du chenal, passer la pointe du Petit Groin, et même aller jusqu'au Pont de Reux à Géfosse. Nous avons même fait un retour au portant avec sa voile carrée montée sur le mât en alu télescopique.

Le temps a passé.....  Début 90, je suis en train de restaurer un petit doris, acheté à Grandcamp, quand par hasard, lors d'une promenade sur le port de Carentan, je tombe sur un canot blanc à vendre. Je le regarde sous toute les coutures, grimpe à bord, trop grand et trop cher pour mes moyens d'alors. Un de mes objectifs de Nikon, par maladresse féminine, tombera ce jour là au fond du bassin...
Je revends mon premier doris et en achète un second plus grand. Repeint à neuf, tout pimpant, il m'avait séduit sur la cale de Grandcamp.

Son nom: Le Pigeon III, avec un nom pareil, j'aurais du avoir des doutes....

doris378

  J'entreprends avec un ami une restauration plus poussée et là, c'est la catastrophe, le puits de moteur et le tableau sont presque totalement pourris, tout le bordé tribord est à refaire, ainsi qu'une  serre, les lisses de plat bord et le plancher; "la cabane" à l'avant sera modifiée et refaite en pin douglas pour être plus esthétique.Je dois aussi enlever toutes les vis à bois qui avaient du servir à resserrer le bordé et qui dépassent dans le bateau,  boucher des centaines de trous avec des petites chevilles trempées dans de la PPU. Le copain jette l'éponge et me revoilà seul à l'ouvrage. Cinq années plus tard,en 2001, après des moments de découragement et l'envie parfois de le passer par la tronçonneuse,  le "Klee", retrouve enfin sont élément marin sur la plage de Géfosse Fontenay.

  Le doris en restauration, le plus dur est passé, la restauration s'achève.
doris046      doris047
doris2      doris_3

      doris6

L'ancienne peinture est enlevée thermiquement et toute la coque est passée au minium en attendant sa couleur définitive.

Auparavant, j'avais pris la précaution de gorger tous les bois d'un mélange d'huile de lin et de white spirit 50/50 , plusieurs fois par an, afin de le protéger des intempéries.

  doris7

Ou l'on rêve de grandes virées en mer....

 doris048

Il flotte!

dorissoleil

Mouillage en baie des Veys

                                 doris_ancre

 

        doris_soleil_6

Posté par philippemorel à 18:23 - Commentaires [5] - Permalien [#]

28 juin 2010

Le François-Emmanuel

A peine le "Klee" navigue t-il que je suis séduit par les formes d'un fort canot, au sec, peinture décapée, sur le quai à Isigny.

Le François Emmanuel, tel qu'en lui même, en ce jour béni, dans sa nudité, je l'aperçus...

                francois_emmanuel__a

Le bateau est à vendre pour une somme relativement modeste, l'affaire est vite faite, me voilà armateur..... Une sensation de déjà vu me taraude les neurones, cette fois j'en suis presque sur...., je replonge dans mes anciens négatif, allume l'agrandisseur, et là je m'aperçois que je viens d'acheter le bateau vu cinq ans auparavant au port de Carentan. Le hasard vous joue de ces tours.....
Repeint d'une belle livrée noire il est mis à l'eau, le moteur tourne à merveille, l'ancien propriétaire me fait les honneurs d'une première sortie, les parties de pêche au maquereau vont s'enchaîner.

Le François Emmanuel avant sa mise à l'eau au chantier Bellot à Port en Bessin.

mms_img-340355385

Baptême du bateau à son neuvage en 1968...

françois emmanuel bapteme

 

 

Posté par philippemorel à 18:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 juin 2010

premières sorties

 

Restauration du François Emmanuel

Le François Emmanuel est une chaloupe de huit mètres, construite en 1968, au chantier bellot à Port en Bessin.

Ce bateau a été armé à la pêche, à Barfleur, pendant une vingtaine d'années; son patron était Roger Billard. Il est désormais voué à la plaisance. Il devrait dans l'année qui suit se voir doté d'un beau gréement de bisquine; foc sur bout dehors, misaine , grand voile (taillevent), et tape-cul.

La coque d'un bon état général necessitait quelques réparation dans les oeuvres mortes; lisse de plat bord, violon, pont, tableau, bordé.

Il est basé à Isigny sur Mer

Le François Emmanuel à Barfleur, du temps ou il était armé à la pêche.

Fran_ois_Emmanuel___Barfleur_vers_1990

 

Première restauration.

Le François-Emmanuel va naviguer jusqu'en 2006, avec une restauration sommaire, d'abord au moteur, puis avec sa misaine de secours.

 

 

francois_emmanuel157

 

en_peche

 

francois_emmanuel175

 

bateau

bateau_mer3324   mer_bateau_4843

 


Posté par philippemorel à 14:25 - Commentaires [7] - Permalien [#]

02 juillet 2010

restauration

Arrivée à l'atelier d'Archimède à Isigny pour une restauration en profondeur.

Merci à Vincent et à Laurent pour le beau travail fait sur le bateau.

_DSC9495

12544891

 

_DSC9517

 

 

 

 

Démontage des éléments à remplacer et décapage de la peinture

 

12479733   

12149915   

_DSC9526   

12479836

12479875

12479972

Remplacement des piéces démontées: lisse de plat bord, couronnement, courbes, bordé, partie arrière tribord du violon, greffes sur le tableau, pose d'une "coeffe" pour maintenir le mât de misaine.

_DSC0983

_DSC0984

_DSC0985

_DSC1788

Réparation du safran

_DSC1825

_DSC1827

Mise en peinture

12607575

12607596

_DSC1811

12607676

atelier_bateau_5

soudure de l'anode

12608419

Mise à l'eau

12607765

12608533

12608571

 

_DSC2369

_2

_DSC2381

Encore un peu de patience et on arrivera peut être à cela: une petite bisquine... (plan de voilure: Yves Pilon)

nom voiles

 Mais une bisquine, c'est bien plus grand?

Posté par philippemorel à 20:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Une bisquine c'est quoi?

 Une bisquine c'est d'abord un gréémlent: 3 mâts, mât de misaine, grand mât appelé mât de taillevent et mât de tapecul.

 Voiles: Foc sur boute-hors, misaine au tiers, taillevent au tiers, tape cul au tiers, plus éventuellement un ou plusieurs huniers.

 En fait, on connaît surtout les grandes bisquines de Cancale et de Granville qui sont l'évolution ultime de ce genre de gréément avant disparition.

 Depuis 20ans, on a reconstruit deux grandes bisquine de ce type, la Granvillaise et la Cancalaise.

 Ci dessous la Cancalaise sous voiles.

bisquine

 A Saint Vaast et à Barfleur, il a existé auparavant de petites bisquine. "la Jeune Marie" de Barfleur,  fut la dernière de ce type, c'est un peu pourquoi,sur les conseils de François Renaud et d'Yves Pilon, je décidai de gréer le François Emmanuel en petite bisquine; la deuxième, puisqu'il qu'une reconstruction, "L'ami Pierre, navigue actuellement à St Vaast.

 La Jeune Marie, ci dessous.

jeune marie137

 

L'Ami Pierre, reconstruction, plans François Renaud, voiles Anne Renaud, construction au chantier naval de Tatihou.

lamipierre1

 

 

Posté par philippemorel à 21:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]

...On continue

Fabrication de la misaine dans un morceau de pin douglas

misaine

pose de la misaine

_DSC4140

_DSC4120

c'est quand même mieux avec un mât... le premier

_DSC4116

Ce joli bout de bois va devenir le grand mât encore appelé: mât de taillevent.

 Au fond de l'atelier d'Archimède, un canot de Gernesey de 1875: il sera refait aux 9/10emes à neuf

_DSC8617

_DSC8745       _DSC8753  _DSC8943

 

 

_DSC8942

_DSC8971 _DSC8969

_DSC8970

 

 

Mât de tapecul, queue de mallet, vergues de tapecul, de misaine, de taillevent, un nombre impressionnant de bouts de bois; et il manque encore le bout dehors...

_DSC8747

 

 

  Une pièce de bois d'un fort échantillonage est nécessaire pour soutenir le grand mât qui va se trouver juste devant le moteur, c'est l'étambrai. Afin de garder l'esthetique du bateau, le gaillard à été prolongé jusqu'à l'emplacement du futur mât, il ne fait plus qu'un avec l'étambrai.
un demi cercle du diametre du mât sera découpé pour recevoir celui-ci, il sera ensuite maintenu par une ferrure solidement boulonnée sur l'étambrai.
               _DSC9026 


 _DSC9032 _DSC9030

 

_DSC9025

 

Les accessoires nécessaires au gréément et notamment les poulies, peuvent se trouver dans des quincailleries de marines spécialisées dans les grééments anciens, toutefois le choix est parfois restreint et la fabrication des poulies reste la solution la meilleure.
Les poulies doivent être façonnées dans des bois non fendifs, l'orme et le frêne sont excellents, mêmes si ce sont des bois moins resistants aux intempéries que le chêne. Les poulies devront être passées régulièrement à l'huile de lin pour assurer leur longévité.
Le plateau d'orme est déligné et raboté, puis on exécute un traçage soigné.
_DSC9229

La mortaise est réalisée au ciseau à bois ou , comme dans le cas présent à la mèche à bois pour la partie arrondie et à la mortaiseuse à chaîne pour le restant.

On perce également le trou qui recevra l'axe du réa.

 

_DSC9217

Les poulies sont dégrossies à la scie à ruban puis à la ponceuse à bande et terminées à la main à la rape.

 

_DSC9207

_DSC9206 _DSC9210 _DSC9215

 

_DSC9213

 

_DSC9216

Les réas peuvent être en laiton, en bronze, en Nylon, ou tournés dans un bois dur; ici, ils ont été découpés à la scie cloche dans un contreplaqué marine de première qualité puis tournés.

 

_DSC9294

 

_DSC9219

L'axe du réa est en inox.

Et voilà le travail...

 

_DSC9299

_DSC9296   _DSC9300

C'est pratique  l'informatique
_DSC9012_copie_8_5

 


La forge

 

Un vieux gréément demande un certain nombres de pièces métalliques forgées. Pour le François Emmanuel, c'est mon fils,Thomas Morel, forgeron à Montgaroult  qui va réaliser toutes les pièces nécessaires au gréément.

  _DSC0446   _DSC0466

                      _DSC1771

 

_DSC0469

_DSC0465  _DSC0498

 

       _DSC0476

             _DSC1826 

 

   _DSC0517 _DSC0525

 

_DSC0561

 

 

Les pièces terminées:

le livrelof, l'anneau du bout dehors, les trois rocambeaux, les deux colliers de mât, deux cadènes, et quelques bricoles...

 J'apprends à l'instant grâce à l'incontournable dictionnaire de la mer de Jean Merrien, (publicité gratuite) que le terme "bout dehors" est un non sens, le terme exact est "boute hors" ou encore "boute dehors"

_DSC1867_1

 

 

Le grand mât, encore appelé taillevent est amené sur le bateau et capelé sur un bout passant dans le réa de l'artimon pour lui donner une inclinaison suffisante afin d'être ensuite repris par un autre bout passant dans le réa de la misaine. Deux bastaques assurant son guidage latéral
L'opération, bien préparée, s'est passée en douceur
_DSC2147

_DSC2151  _DSC2166

Une pièce d'argent de 1973 est placée au pieb du taillevent.

 

_DSC2154_1

 _DSC2171

Le collier de taillevent est positionné...Pile poil, merci au forgeron!

_DSC2207   

_DSC2211

_DSC2213  _DSC2212

_DSC2210

Clair obscur dans l'atelier

_DSC2138_1

Travaux de matelotage: Vincent et Denis aux èpissures.

_DSC2193

 

 



 

 

_DSC2430

Les voiles sont là! Elles sont enverguées provisoirement et présentées sans êtres étarquées, juste pour le coup d'oeil, c'est bon, le plan d'Yves se matérialise sous nos yeux.

_DSC2438 _DSC2441

Merci Anne pour ce beau travail de voilerie. Pour voir Anne Renault travailler cliquez sur son nom.

 

_DSC2444

Yves pilon et sont fils, Yves-Marie viennent prêter main forte pour enverguer et régler les estropes des vergues et les points d'amures.

Denis continue le travail de matelotage.

 

_DSC2457

_DSC2460   _DSC2456

Posté par philippemorel à 22:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 juillet 2010

Première sortie

 

 C'est avec impatience que nous attendions de tester le bateau sous voiles, vendredi matin, enfin ce fut la première sortie.

A bord, Denis, Yves Pilon, Yves-Marie Pilon et quelqu'un qui avait mal au dos, le propriétaire  du bateau sans doute...

Les voiles enverguées sont préparées, des gueuses de fontes ont été mises dans les fonds, il manquera peut êtres quelques tolets, et quelques bouts, mais les derniers réglages sont à voir sous voiles.

 

_DSC2488

 

_DSC2492

Paré à hisser!

 

_DSC2498

_DSC2501

Le vent est quasi inexistant, mais aprés le petit feu, le moteur est coupé et le bateau avance quand même.

_DSC2506  _DSC2509

et enfin...des petites risées gonflent les voiles!

 

_DSC2539

 

_DSC2540

 

_DSC2571

  _DSC2577

...et c'est parti pour de nouvelles aventures...!

 

_DSC4050

_DSC4076

 

_DSC4264_1

_DSC4265_1

Mais il arrive que le vent soit absent...!

               _DSC4149 1 net

 

A la pêche au maquereau...

belle prise net

pétole en manche

_DSC4158_1

à quai à isigny

nom_matricule_3

      francois_emmanuel_isigny


Posté par philippemorel à 23:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 juillet 2010

ballade aux îles St Marcouf

 


_DSC4100_1

 

L'annexe est en remorque

 

_DSC4092

 

 

Sortie du chenal

 

_DSC4094_1

 

 

Tiens...Un clandestin...!

 

_DSC4106

Malgré un vent nul, passé les dernières bouées, le moteur est coupé, la marée descendante nous emmènera doucement jusqu'aux îles.

 

Calme plat!

_DSC4149_1

 

 

_DSC4177_1

 

 

Les lignes sont mises à l'eau.

 

_DSC4139_1

 

 

Et çà mord...

_DSC4132_1

 

 

Les îles se rapprochent.

 

_DSC4206_1

 

L'île de terre.

_DSC4216

 

...hérissée de noires sentinelles!


_DSC4201_1

Saluons au passage la Marie-Madeleine, de St Vaast, restaurée il y a quelques années par l'atelier d'Archimède, chantier naval situé quai Surcouf, à Isigny. Restaurations suivante, chantier Bernard à St Vaast la Hougue.

 

_DSC4186_1

_DSC4210_1

_DSC4222_1

Un peu de plongée...

 

_DSC4220

...et on débarque!

_DSC4224_1

Le retour se fera à 4,5 noeuds, le vent nous ayant fait la bonté de se lever, juste comme il faut!

 

_DSC4239_1

Le capitaine à l'air content...

 

_DSC4243_1

 

 

Retour sur le chenal

 

_DSC4264_1

 

 _DSC4265_1

  

 


 



 





 

Posté par philippemorel à 12:15 - Commentaires [2] - Permalien [#]